MPP à l’international

Une délégation de deux cadres du MPP, Mulaire Michel et Philefrant St.Nare, a rejoint UUSC, du vendredi 05 au mercredi 09 avril, à Washington. Ces deux Organisations veulent, à tout prix, mener une lutte en faveur des paysans en Haïti en demandant à ce que les aides venant du gouvernement des USA aillent en grande partie vers les paysans.

10.MPP, en collaboration avec une ONG américaine « Unitarian universalist society of Iowa City » (UUSC), travaille en faveur du « village-écologique » depuis le séisme du 12 janvier. Ces deux organisations critiquent la façon dont les aides alimentaires du gouvernement des USA se propagent à travers les pays pauvres, spécialement en Haïti. UUSC s’engage à faire des plaidoyers auprès des élus américains en vue d’influer systématiquement le calendrier de l’aide alimentaire des Etats-Unis. GrassRoots, UUSC et MPP pensent que la construction des villages écologiques peut assurer la survie des petits paysans menacés à l’assaut du changement climatique, de la faim, et d’autres catastrophes naturelles.

Le 05 avril, les deux cadres du MPP ont retrouvé UUSC dans leur bureau pour une journée de préparation afin de monter un calendrier de travail sur le contexte et l’objectif du plaidoyer. Le 06 avril, les représentants du MPP ont donné une conférence sur quatre points :

  • L’impact de l’aide alimentaire du gouvernement des USA en Haïti
    Après le séisme, Haïti a reçu pas mal d’aides alimentaires et autres de la communauté 15. internationale, spécialement des Etats-Unis. Ces aides alimentaires avaient une grande importance en raison des besoins de la population. Cependant, il ne fallait pas seulement prioriser Port-au-Prince car la majorité des victimes étaient originaires de la campagne, et tout de suite après le séisme il leur fallait y retourner. Les paysans avaient dû se sacrifier chaque jour pour nourrir leurs maisons bondées de personnes ; ce qui laisse leurs petits dépôts et leurs greniers à vide. Ils n’avaient reçu aucune aide. La conséquence n’est autre que l’appauvrissement des paysans qui représentent 70% de la population haïtienne.
  • La politique agricole du gouvernement Martely/Lamothe
    Le gouvernement Martely/Lamothe (Repons Peyizan) prétend avoir une politique d’autosuffisance alimentaire bien élaborée pour le pays, mais le budget alloué au ministère de l’agriculture ne correspond pas à ses besoins. Le gouvernement prône « un haïtien, un arbre » et décrète l’année 2013 « l’année de l’environnement ». Si seulement 15% du budget de la république était consacré à la valorisation et à l’encadrement des produits autochtones, et si seulement 10% était consacré à la protection de l’environnement, la situation pourrait être améliorée.
  • Une alternative à la Souveraineté alimentaire
    20.Après 40 ans d’expérience dans l’agriculture, le MPP propose des solutions telles que : les terres cultivables doivent être récupérées par les paysans en toute sécurité ; les paysans doivent être encadrés par des agronomes, des techniciens agricoles et des médecins vétérinaires en vue d’améliorer leurs capacités de production.
  • Aide du gouvernement des USA vers l’encadrement des paysans.
    Le MPP déplore la façon dont le gouvernement des USA oriente son aide vers Port-au-Prince. Il n’y a pas de pays sans paysans : encadrer les paysans ouvrira la voie au développement.

Les deux membres du MPP ont également profité de cette occasion pour introduire trois autres points dans la conférence :

  • La reconstruction d’Haïti ne doit pas être une opération de construction d’immeubles mais plutôt la formation et la valorisation des nouveaux cadres. La reconstruction doit être mentale avant d’être physique et opérationnelle.
  • La mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haït (MINUSTAH) est plutôt une mission de déstabilisation. La communauté internationale doit fixer un calendrier de retrait de cette force qui ne fait que briser les normes sociales : viol sur nos adolescents (garçons et fille), pendaison et autre.
  • Les élections en Haïti : depuis 1990 il n’y a aucune élection démocratique dans le pays. Le MPP plaide en faveur des élections périodiques, honnêtes et démocratiques.

    Mulaire Michel conclu ainsi sur leur visite a Washington : « Nous souhaitons que l’impact de notre intervention à Washington soit positif. Après avoir visité les différents bureaux des « congress man » avec UUSC, nous avons laissé des documents contenants les points essentiels de notre attente. »

    05.

Voir aussi