Développement local et durable par les organisations de base dans les sections communales

961 organisations de base dans les 12 communes et dans les 35 sections communales du plateau central ont bénéficié d’un projet d’appui au Renforcement des capacités techniques et organisationnelles financé par l’Union Européenne via BON/PARSCH. Le MPP, le GVC et la SOFA, les exécutants du projet dans le département du Centre, mettent leur savoir faire et leur vision communautaire à la disposition de ces organisations de base en vue de promouvoir la participation citoyenne et active dans le processus du développement.

Dans l’idée de renforcer et d’améliorer la qualité de son financement en Haïti, l’Union Européenne vise à travailler en étroite collaboration avec les organisations de base de la société civile passant par des organisations partenaires œuvrant dans le domaine du développement. Telles : MPP, GVC, SOFA et autres.
En mai 2013, un projet de renforcement baptisé « projet de renforcement des organisations de la société civile et appui a leur participation active pour le développement local et durable » vient d’être lancé sur trois départements : Le Nord, le Nord-est et le Centre. Après les diagnostiques, le MPP, le GVC et la SOFA ciblent 961 organisations légales dans le département du Centre pouvant bénéficier de cette formation. Ces organisations de base interviennent dans divers domaines : l’agriculture, le commerce, la protection de l’environnement, l’aménagement des voies publiques secondaires, l’éducation, la santé…ect
Nous sommes maintenant à une phase très importante : Créer des réseaux inter-organisationnels dans les sections communales, créer un axe de négociation entre les Organisations Communautaires de Base (OCBs) et les autorités locales. Une liaison qui tend à unir les sections communales aux arrondissements passant par les communes.
D’autres formations leurs seront offertes en vue de mieux créer des structures organisationnelles. La vie associative, l’équité de genre, la gestion de projet et le plaidoyer sont, entre autre, les prochaines étapes de la formation.
Toutes ces organisations, par ses capacités techniques, seront en mesures de mieux présenter leurs projets soit à l’Union Européenne ou à d’autres bailleurs de fonds, de faire des plaidoyers au niveau local et même au niveau de l’Etat central.

Voir aussi