DIFFÉRENTS PRODUITS TRANSFORMÉS ET AUTRES SONT EXPOSÉS À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’ENVIRONNEMENT 5 JUIN 2017 DANS UNE FOIRE GATRONOMIQUE e EXPOSITION DE PRODUITS AU « CENTRE NATIONAL DE FORMATION DES CADRES PAYSANS /LAKAY MPP. »

« Rapprocher les gens de la nature », le thème de la journée mondiale de l’environnement 2017, l’ONU a choisi ce thème pour la célébration de cette journée au Canada et il nous invite à protéger l’environnement de chez nous, à nous rendre dans la nature, à apprécier sa beauté et son importance et à répondre à l’appel lancé pour la protection de la Terre que nous partageons. La journée mondiale de l’environnement est l’événement annuel le plus important incitant à la prise de mesures environnementales positives. Cet évènement est organisé chaque année le 5 juin.

La journée mondiale de l’environnement est une journée pour tous et qui est célébrée partout. Depuis son lancement en 1972 par le PNUE, les
citoyens du monde entier ont organisé des milliers d’événements, depuis le nettoyage des quartiers, en passant par la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, jusqu’à la replantation des forêts.

Le Mouvement Paysan de Papaye (MPP), une organisation paysanne consciente que les cultures haïtiennes, les coutumes, la protection et l’amélioration de l’environnement est une question d’importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le développement économique à travers le monde, le thème 2017 de la journée mondiale de l’environnement au MPP est le suivant : « ANN FÈ AGWOEKOLOJI, JESYON DECHÈ AK DEVLÒPMAN ENÈJI ALTÈNATIV POU SOVE ANVIWÒNMAN PEYI A. » il a profité cette occasion pour faire exposer comme à l’ordinaire les différents produits tels que : « semences, produits transformés, produits locaux, les plantes, cuisines authentiques locales, les citrus et d’autres arbres forestiers… »

La célébration de cette journée nous permet de développer les bases nécessaires pour éclairer l’opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement. Depuis son lancement en 1974, cette journée est devenue une plate-forme mondiale de sensibilisation du public largement célébrée dans le monde entier. Mais le problème majeur c’est que l’homme est devenu les ennemis farouches pour la nature alors que, l’homme est une partie intégrante de la nature.

Selon la décision du programme des Nations-Unies pour l’environnement, la PNUE a établi depuis en 1972, cela fait 45 années depuis qu’elle a lance un appel de toute urgence pour ces engagements :
• Lutte contre la destruction de la couche d’ozone
• Lutte contre de la deforestation
• Préservation de la qualité des réserves d’eau
• Lutte contre la désertifications et la sécheresse.

Thème 2017 : « Rapprocher les gens de la nature »
Chaque année la Journée mondiale de l’environnement est organisée autour d’un thème visant à attirer l’attention du public sur une préoccupation environnementale particulièrement urgente et cette année, le thème est « Rapprocher les gens de la nature ». Ce thème nous invite à sortir de chez nous, à nous rendre dans la nature, à en apprécier la beauté et à réfléchir à la manière dont nous faisons partie de la nature et dont nous en dépendons. Trouvons des façons ludiques et passionnantes de faire l’expérience et de chérir cette relation vitale !

Des milliards de personnes vivant en milieu rural passent chaque journée de travail « connectées à la nature » et sont pleinement conscientes de leur dépendance– approvisionnement naturel en eau et moyen de subsistance sous forme de sols fertiles. Ces cultivateurs et fermiers sont parmi les premiers à souffrir lorsque les écosystèmes sont menacés : pollution, changements climatiques ou surexploitation.

Les dons de la nature sont souvent difficiles à évaluer en termes monétaires. Comme l’air pur, ils sont souvent considérés comme acquis, jusqu’à ce qu’ils deviennent rares. Cependant, des économistes développent des moyens de mesurer la valeur de nombreux « services éco systémiques » – des insectes pollinisant les arbres fruitiers dans les vergers aux loisirs, à la santé et aux bienfaits spirituels d’une randonnée dans une vallée.

Pour éviter ces désastres plus catastrophiques, aujourd’hui qui est 5 juin 2017, une fois de plus le MPP a demandé avec une voix très haute ces choses ci-dessous citées :

  1. Tous les haïtiens du monde entier dans tous les niveaux prennent ses responsabilités vis-à-vis de l’environnement. Chaque personne doit faire ce qu’il faut faire, il faut changer notre habitude vis-à-vis de l’environnement surtout en donnant notre appuie sur la mobilisation pour forcer L’Etat à prendre sa responsabilité dans la protection de l’environnement.
  2. Il faut que le gouvernement et le parlement consacrent au moins 20% dans le budget national pour refaire et protéger l’environnement du pays, pour le développement d’une modèle agriculture paysanne qui est basée sur la méthode, la technique et les principes de l’agro écologie. La majorité du budget national doit être investi directement dans les sections communales et il faut avoir une coordination entre les BAC (Bureau Agricole Communal), ministère de l’environnement, les pouvoirs locaux et les organisations paysannes pour développer un programme de production nationale (manje natif natal) et un programme pour refaire et protéger l’environnement.
  3. Les organisations paysannes doivent lier leurs forces pour défendre le modèle d’agriculture paysanne, défendre l’agriculture familiale et la méthode agro écologique comme le seul moyen pour rendre Haïti autonome dans la production, mettre de l’argent dans la poche de tout le monde et combattre le réchauffement climatique qui mettre la planète en danger.

À l’occasion du 5 juin 2017, le MPP a dit, pa gen wout pa bwa : « ANN FÈ AGWOEKOLOJI, JESYON DECHÈ AK DEVLÒPMAN ENÈJI ALTÈNATIV POU SOVE ANVIWÒNMAN PEYI A. »

Voir aussi