Contexte géographique

Le Haut Plateau est la zone de concentration du Mouvement Paysan de Papaye, le premier et plus grand mouvement paysan du pays. La présence du MPP et l’engagement de plusieurs ONG, souvent en étroite collaboration avec des missions catholiques, ont créé une dynamique dans cette zone qui est particulière pour le pays. La répression, pendant la période du coup d’état, s’est d’ailleurs concentrée sur le Plateau.

1. Localisation


Le Plateau Central couvre une surface de 5.400 km2, soit 20% de la superficie totale du pays. Il est limité au Nord par le Massif du Nord, à l’Ouest par la chaîne des Montagnes Noires, au Sud par la Chaîne du Trou d’Eau et à l’Est par la frontière haïtienne-dominicaine où la vallée de San Juan constitue la prolongation géologique.

2. Population


La population totale atteint 678.626 habitants avec une population urbaine qui serait de l’ordre de 65.000 habitants, soit un taux d’urbanisation très faible (8.2%). C’est une région peu peuplée qui ne concentre que 13% de la population totale du pays. Cette population est essentiellement rurale et vit surtout de l’agriculture.

3. Sols


Les sols du Plateau Centrale sont constitués en grande partie d’alluvions provenant des Montagnes Noires et du Massif du Sud. Ils sont très hétérogènes et très érodés. Ce phénomène trouve son origine dans un processus naturel, une forte reprise d’érosion au quartenaire récent qui a été bien entendu fortement accélérée par l’occupation humaine (déboisement, pratique de cultures inadéquates, etc.).
Ces sols sont très pauvres et l‘irrigation est très peu pratiquée malgré la présence de nombreuses rivières. La pauvreté des sols est aggravée par l’exploitation irrationnelle des ressources.

4. Climat


La moyenne des pluies atteint 1.700mm. Néanmoins, la pluviométrie varie énormément avec l’altitude et le vent dominant du Nord-Est. La température moyenne de la plaine se situe entre 25oC et 27oC.

5. Agriculture


L’agriculture du Plateau Central est une agriculture de subsistance, autarcique : les systèmes de production visent, avant tout, à assurer l’autoconsommation de la famille avec le plus de sécurité possible face aux aléas climatiques. Les paysans disposent de faibles moyens techniques et financiers. L’encadrement technique est quasi inexistant. Les propriétés sont, en général de moins d’un hectare. Environ 30% de la population sont constitués des paysans sans terre. Ils sont à la fois métayers et travailleurs agricoles. Il existe très peu de grandes propriétés, à l’exception de celles de l’Etat en majorité très vaste et quelques propriétés de l’Eglise Catholique. La commercialisation des produits agricoles est aux mains des spéculateurs qui s’enrichissent rapidement et illicitement aux dépens des paysans. Il arrive souvent que ces derniers soient obligés de vendre la fleur de leur récolte pour subvenir à des besoins pressants.

6. Education


Au Plateau Central, le taux d’analphabétisme est très élevé (plus de 90% de la population rurale). Toutefois dans les centres urbains, ce taux est moins élevé. Cet analphabétisme entrave l’épanouissement des individus et constitue l’un des handicaps au développement socio-économique de la région. D’après les statistiques disponibles, le taux de scolarisation des enfants d’âge scolaire est très faible.